Saint-Jean-d'Angély

Abbaye Royale de Saint-Jean-d'Angély*/

L'imaginaire des territoires

Abbaye Royale de Saint-Jean-d'Angély*

Au cœur de la Charente-Maritime, se dresse fièrement l’Abbaye royale de Saint-Jean-d’Angély, haut-lieu historique et religieux de la région. L’ambition de l’Abbaye est de mettre en valeur l’identité territoriale et soutenir l’innovation.

LE SITE PATRIMONIAL

La légende rapporte qu’un certain Félix, moine, ramène d’Alexandrie le crâne de Saint-Jean-Baptiste en bateau, guidé par une colombe jusqu’à Angoulins, au sud de La Rochelle. Pépin d’Aquitaine, sur les lieux alors en guerre, assiste au miracle qui marque l’arrivée du précieux crâne : les soldats morts la veille sur le champ de bataille ressuscitent. Afin de conserver cette relique, Pépin fonde l’Abbaye en 817 qui constitue rapidement un centre spirituel et économique important. Son rayonnement s’accroît, elle devient l’abbaye la plus riche de la région et la fille influente de Cluny. Étape des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, elle devient une place forte pour l’art roman et le commerce international. L’Abbaye témoigne aujourd’hui de son passé prestigieux à travers des bâtiments du XVIIème et XVIIIème siècles d’une superficie de 6 000 m2 dont seulement un tiers est accessible au public.

LE PROJET CULTUREL

Le projet de l’Abbaye Royale a pour objectif de valoriser l’identité originale de ce territoire ouvert sur le monde et de contribuer à sa capacité d’innovation. En se positionnant sur le thème “Histoire, avenir et imaginaire des territoires”, il a pour ambition de faire de Saint-Jean-d’Angély un laboratoire d’expériences et d’idée autour de la notion de “ruralité créative”. Le projet articule les enjeux de dynamique culturelle du territoire, de valorisation innovante du patrimoine, d’économie créative, d’éducation citoyenne et de développement touristique.

ACTIVITÉS ET ACTIONS

Le projet répond à une première nécessité : mettre au jour l’histoire de la Ville et des Vals de Saintonge afin d’en permettre l’appropriation par les habitants et sa connaissance par un plus large public. Il s’agit d’exhumer l’identité profonde de “territoire rural en commerce avec le monde” qui lie l’espace rural agricole et la ville-centre. Cette priorité guidera l’ensemble des actions de valorisation du patrimoine matériel comme immatériel de Saint-Jean-d’Angély (histoire, architecture, gastronomie et art de vivre, patrimoine naturel...) autour d’un récit structurant : projet muséographique, espace d’interprétation, parcours de visites, outils numériques, pédagogie du patrimoine...

L’ambition du Centre Culturel de Rencontre permet d’engager un projet de réhabilitation d’ensemble afin de garantir la cohérence du projet architectural et la planification pluriannuelle des travaux : ouverture du monument à la visite, mise à niveau et création d’espaces d’activités culturelles, déploiement d’un réceptif de qualité, étude énergétique.

Le projet de développement culturel est celui d’une revitalisation du territoire par cette appropriation par les habitants de leur patrimoine et de leur histoire, le développement du lien social, de l’éducation, de la circulation des idées, l’accroissement de l’attractivité du territoire, la création d’un cadre de vie propice à l’arrivée de nouveaux habitants et de nouvelles activités, la contribution à la revitalisation du centre- ville et des commerces, la favorisation de la circulation des hommes sur le territoire et à l’extérieur et notamment à l’échelle européenne et internationale.

UN ANCRAGE TERRITORIAL

Le projet a été pensé pour articuler l’ensemble des Vals de Saintonge : d’une part en renforçant l’attractivité de la ville-centre, véritable porte d’entrée et vitrine du territoire ; d’autre part en identifiant les axes thématiques d’intérêt communautaire qui convergent avec le Centre Culturel de Rencontre et l’ancre sur le territoire : la rivière Boutonne (protection et mise en valeur de la rivière, chemins pédestres, sports et activités nautiques), l’Art Roman (étude, recensement, médiation numérique), la gastronomie (résidence, formation, échanges de savoir-faire, événementiels) sont autant d’exemples, de liens évidents et structurants que nous voulons étayer au niveau du territoire des Vals de Saintonge.