Hommage à Frédéric Deval

Frédéric DevalNous nous associons ici à l’hommage à Frédéric Deval de l’équipe de la Fondation de Royaumont, et adressons toutes nos condoléances à sa famille

 

 

 

Notre très cher Frédéric Deval,

directeur du Programme des Musiques Transculturelles
de la Fondation Royaumont,
nous a quittés ce dimanche 27 mars
après plusieurs mois de combat contre la maladie.

Frédéric avait rejoint l’équipe de la Fondation au printemps 1998 pour assurer aux côtés de Marcel Pérès la direction exécutive du Centre européen pour la recherche et l’interprétation des musiques médiévales.

Après l’éclatante réussite des rencontres musicales qu’il avait organisées en 1999 pour le Temps du Maroc, je lui ai proposé de créer en 2000 un nouveau département dédié aux musiques orales et improvisées, devenu Programme des Musiques Transculturelles en 2013.

Sa longue fréquentation du flamenco, sa passion pour la création artistique, je pense en particulier à sa rencontre décisive avec Maurice Ohana, lui ont permis de concevoir des projets d’un genre nouveau : il a ainsi su provoquer des rencontres entre des langages musicaux apparemment les plus éloignés les uns des autres mais dont il avait, avec une intuition extraordinaire, décelé qu’ils partageaient des éléments de vocabulaire commun, rythmique, modal…

Les créations nées de ces rencontres longuement préparées par Frédéric puis mûries dans ce lieu de l’hospitalité comme il aimait appeler Royaumont, se sont succédé au fil des années.

Plus qu’une démarche artistique, fondée sur une constante prise de risques qui nous réjouissait, c’était une philosophie du monde qui inspirait le travail de Frédéric. Il avait une confiance inébranlable dans l’homme et sa capacité à se révéler et à se transformer par la rencontre avec l’autre.

Féru de débats d’idées, encourageant l’analyse critique, Frédéric avait su associer les sciences sociales à ses aventures artistiques, ouvrant de nouvelles voies de dialogue. Personne n’a incarné mieux que lui la vision humaniste des créateurs de la Fondation.

Il a apporté au projet de Royaumont un souffle et une ouverture au monde qui nous inspireront longtemps. Grâce à lui, comme le disait son ami Dino Saluzzi, « Royaumont est devenu le seul lieu au monde où Buenos Aires est à vingt mètres de Téhéran ».

Toute l’équipe de la Fondation, profondément touchée par le départ de Frédéric Deval, s’associe à la douleur de son épouse Ghislaine et de ses enfants, Laure, Alexandre et Raphaël.

Francis Maréchal

http://www.royaumont.com/fr/actualite/hommage-a-frederic-deval