Ambronay

Retour sur les Rencontres d'Ambronay (4) Réduire l’empreinte carbone des Centres culturels de rencontre/

Retour sur les Rencontres d'Ambronay (4) Réduire l’empreinte carbone des Centres culturels de rencontre

2022 Rencontres d'Ambronay 2022

Retour sur les Rencontres d'Ambronay, 4ème étape : mettre en pratique !

Le Centre culturel de rencontres d'Ambronay (Ain) a initié, en partenariat avec l'Association des Centres culturels de rencontre, trois jours de remue-méninges intense du 19 au 21 mai sur le thème : « Jeunes créateurs-trices & insertion professionnelle : entre mobilité européenne et circuits courts ». Une réflexion en mouvement sur une tendance de fond : l'installation et l'ancrage de jeunes artistes et acteurs culturels sur des territoires, notamment ruraux. Effet post-Covid ou mutation profonde, liées aux enjeux écologiques et sociaux du XXIème siècle ? Les témoignages et débats de ces trois jours ont tenté d'apporter des réponses à ces questions.


La question de l’insertion dans les territoires, on l’a vu, va de pair avec une prise de conscience des jeunes créateur.trices concernant l’écologie et une volonté de revenir à des modes de vie et de production artistique plus respectueux de l’environnement. 

Les Rencontres d’Ambronay ont ainsi été le terrain de réflexions sur l’impact environnemental des activités artistiques et des centres culturels implantés en milieu rural. Pour répondre à ces questions, les participant.e.s ont pris part à un atelier « fresque de la mobilité dans la culturel » animé par Fanny Valembois de The Shift Project, think tank qui accompagne les organisations dans leur démarche de transition écologique. 

Pour les centres culturels, la nécessité de déplacer les artistes, les œuvres mais aussi les publics est aujourd’hui l’un des pôles d’action les plus polluants. Comment alors, lorsque l’on est ancré en milieu rural et que les transports en commun sont peu ou pas disponibles, mener des actions pour limiter cet impact ? Comment éviter que les artistes viennent en avion et faire reculer la place de la voiture individuelle pour les publics ?  L’atelier collaboratif a permis de mobiliser l’intelligence collective pour coopérer et commencer à entrevoir des solutions innovantes pour un événementiel culturel plus « vert ». 

Si le sujet est évidemment complexe, plusieurs pistes ont été frayées pour limiter les distances et changer de modes de transports : enquête de mobilité sur la provenance du public, sensibilisation et médiation grâce à des bénévoles « ambassadeurs », mobilités douces, covoiturage, optimisation de l’organisation des navettes, développement de l’expérience artistique et de la médiation dans les navettes pour que le voyage fasse pleinement partie du dispositif culturel… autant d’idées qui sèment les graines de l’événementiel en milieu rural de demain. 

Envie d’en découvrir plus ? Découvrez le compte-rendu des échanges en écoutant le podcast n°2 des Rencontres d’Ambronay !