théâtre Arc-et-Senans

Suzie Bastien/

Auteure de théâtre

Suzie Bastien

Suzie Bastien, de son vrai nom Diane Jean, est auteure de théâtre. Après une résidence en 2018, à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, la dramaturge décide de candidater pour une résidence d'écriture à la Saline Royale d'Arc-et-Senans. En 2019, elle souhaite poursuivre son travail d'écriture des Gens du dessous (titre provisoire).

Suzie Bastien a écrit une quinzaine de pièces de théâtre, traduites en anglais et en italien, jouées en France, en Italie, en Belgique, au Canada. Sa première pièce Le désir de Gobi (LUX éditeur 2003) créée en 2000, a connu plusieurs productions au Québec. LukaLila (Éditions Comp'act, 2002, Rubbettino Editore 2016) créée à Rome puis en France (La Rochelle, Arras, Paris), a reçu le prix des Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2002 et le prix de la dramaturgie francophone en 2004. Elle est également l’autrice de L'effet Médée, prix Hot Ink de New-York, créée à Québec en 2005, et jouée en anglais à Montréal en 2012 et 2014. Ses courtes pièces L'effritement 1 et 2 (Les éditions de la Gare) ont été créées au Festival de l’Oh (Paris). Elle a écrit aussi Ceux qui l’ont connu, créé à Montréal en 2012. Depuis 2016, les éditions Lansman (Belgique) ont réédité LukaLila, publié Épicentre et L'enfant revenant

Suzie Bastien vient en 2019 en résidence à la Saline Royale d’Arc-et-Senans pour continuer son travail sur la pièce de théâtre « Gens du dessous » : Les gens qui arrivent, ceux qui n'ont plus rien, ceux qui ont vu l'indicible, ceux qui ont connu l'irréparable, ceux qui ont survécu; ceux qu'on ne veut plus voir, ceux qui dérangent, ceux qui font à peine les manchettes. Comment parler d'eux aux enfants? Comment leur expliquer qu'eux aussi portent en eux toute la poésie du monde, qu'eux aussi veulent danser, rire, aimer? Imaginons une dystopie, un monde qui paraît impossible. Comme si on n’en était pas au seuil. Dans cette histoire, un fonctionnement publicisé, géré, accepté. Ceux du dessous, ceux du dessus. Puis, une gronde, des dissidents, une révolte, l'exigence de donner sa place à tous, au-dessus ; d'extirper les vivants du domaine des morts, de rendre la liberté de mouvements et de joies obligatoire. Nana, Pipo, Lola, Doudou, la fratrie réfractaire. S'organise alors, par les enfants et même sans qu'ils en soient si conscients, une désobéissance civile, un refus d'obtempérer. Nana raconte ce qui s'est passé. Un soir, par sa fenêtre, elle a vu un jeune garçon danser dans le parc. Depuis, elle veut le connaître, rencontrer «ceux du dessous», les désensevelir.