danse Marcoux

Khadim Ndiaye/

Danseur

Khadim Ndiaye

Khadim Ndiaye est un danseur sénégalais intéressé par le mélange des genres et la découverte d’autres cultures. Il donne de nombreux ateliers de formation pour partager sa passion.

Artiste danseur sénégalais, Khadim Ndiaye est né en 1989 à Thiaroye Gare. Le théâtre est entré dans sa vie par la rencontre avec la compagnie "Espoirs de la Banlieue" en 2005. Cette compagnie est consacrée au mélange des genres entre le théâtre et la danse, principalement les danses traditionnelles et les manifestations populaires. Khadim Ndiaye a intégré cette compagnie et a collaboré avec elle pendant 3 ans. Par la suite, son intérêt pour la danse et en particulier les danses urbaines s’est accru. Il a pu participer à un concours de danse. Le désir d'approfondir sa technique et devenir professionnel l'a emmené au centre culturel Blaise Senghor, où il a participé à des cours de danse classique, contemporaine, moderne, jazz, capoeira, et essentiellement le Sabar, danse traditionnelle du Sénégal. Il s’est formé au Grand Théâtre avec le Ballet André Lorenzetti, avec qui il a collaboré lors de plusieurs spectacles. En 2006, il a intégré la compagnie Silaba, avec qui il a développé son attrait pour les danses traditionnelles guinéennes. Il a intégré le Ballet National du Sénégal "Linguère La" en 2010. Depuis 2014, il participe à de nombreuses ateliers et rencontre des chorégraphes et danseurs du monde entier. Ses cours de danse sont caractérisés par le mélange de genres. Depuis 2012, il fait partie de la compagnie Senafrica.

 

Pendant une résidence de deux semaines au Château de Goutelas en 2018, il a développé le projet « Deux » avec Ana Maira Favacho, rencontre née de la polyphonie d’un danseur et d’une acrobate. Il s’agit d’une réflexion sur la rencontre entre les deux danseurs, sur le mélange entre leurs cultures, et sur les liens établis entre l’Afrique et le monde. Comme un appel à mettre de côté les frontières et à se concentrer sur ce qui nous rassemble, une « invitation au dialogue parmi les pluralités ».