arts plastiques La Charité-sur-Loire

Hafiz Adem/

Dessinateur

Hafiz Adem

Hafiz ADEM est un dessinateur soudanais réfugié en France passionné par la botanique et les échanges interpersonnels.

Hafiz Adem est un artiste soudanais arrivé en France en mars 2017. Après avoir vécu des évènements tragiques comme l’exécution de son frère dans son pays d’origine, il s’exile en Lybie, puis en France. À son arrivée à Paris en 2017, il a vécu deux mois dans la rue puis a rencontré le collectif Dessins Sans Papiers. Il a travaillé avec lui sur la réalisation d’un livre, Le voyage de Hafiz el Sudani, qui retrace le périple de l’auteur, depuis son évasion de la prison de En Nahud sous la dictature de El Bechir jusqu’à son arrivée en France. Ce témoignage illustré, édité en français en anglais et en arabe et diffusé à plus de 1000 exemplaires dans des libraires partenaires et des festivals a été un véritable sésame pour Hafiz et lui a permis d'obtenir son titre de séjour grâce à de nombreuses lettres de soutien, notamment de la Maire de Malakoff, de Christian Berst, galeriste et collectionneur d’Art Brut et de Hervé di Rosa, directeur du Musée International des Arts Modestes de Sète (MIAM). Résident à Malakoff, Hafiz a dessiné sa ville d'accueil et a été invité à exposer ses dessins à la médiathèque Pablo Neruda en novembre 2017 ainsi qu'à la Maison des Arts. Ses œuvres ont été à l'honneur au MIAM, dans le cadre de l'exposition : "Evasion : Arts sans liberté" sur l'invitation de Hervé di Rosa. Dans ses dessins, il représente largement les paysages français. Pour Hafiz, dessiner la France, ses habitants, la beauté de ses villes et de ses paysages, c'est le moyen de rendre hommage au pays qui l'a accueilli.

Il voit sa résidence de trois mois au Prieuré de La Charité-sur-Loire comme l’opportunité de poursuivre sa découverte de la France. Passionné de botanique, Hafiz est passé maitre dans l'art de dessiner fleurs et plantes, réelles ou imaginaires. Il souhaite donc parcourir les parcs, bois et jardins français. Il développera durant sa résidence des « ateliers inversés », durant lesquels les participants partageront leur connaissance de la flore de leur région pour que l’artiste puisse la dessiner. Par ailleurs, à travers un autre projet, « mon herbier français », Hafiz Adem documentera en dessins la nature française en l’explorant.

Dans la presse

Le Monde (Janvier 2018)

Jeune Afrique (Octobre 2017)