cinéma La Charité-sur-Loire Alloue Arc-et-Senans Fontevraud-l'Abbaye Saint-Jean-d'Angély

Amer El Barzawi/

Réalisateur

Amer El Barzawi

Cinéaste syrien réfugié en Turquie puis en France, Amer Al Barzawi porte un regard poétique sur la guerre et l’exil en utilisant des techniques de réalisation modernes comme le stop-motion. 

Né à Damas en Syrie en 1987, Amer Albarzawi est cinéaste et directeur artistique du groupe Maajoneh avec Farah Presley et Eyad Birowti. Il s’est exilé au Liban en 2014, puis en Turquie en 2015. Il est également danseur de Capoeira et a donné des cours dans des camps de réfugiés dès son arrivée en Turquie. Il a été remarqué en 2015 pour son court métrage en stop motion intitulé« Fade to Black », qui traduit visuellement la rapide invasion de Daesh en Syrie et ses conséquences sur la vie des habitants de Raqqa. L’œuvre d’Amer Albarzawi est marquée par une profonde réflexion sur les droits de l’Homme. En septembre 2015, il gagne le prix spécial du jury au « Toronto Urban Film Festival ».

 

L’artiste a réalisé plusieurs résidences en 2017 : à l’Abbaye Royale de Saint-Jean-d’Angély, au Prieuré de la Charité-sur-Loire – Cité du Mot, à la Saline Royale d’Arc-et-Senans, à l’Abbaye Royale de Fontevraud et à la Maison Maria Casarès. Pendant ses résidences, Amer Albarzawi a pu travailler à la réalisation d'un court-métrage sur le parcours d’un migrant sauvé d’une noyade qui a développé une véritable phobie à l’égard de l’eau. Ce personnage commence alors une lutte pour se reconstruire. L'intérêt pour Amer Albarzawi a été de disposer d'un outil de médiation et de sensibilisation sur le conflit en Syrie, voire d'aborder la question des guerres auprès des publics. Ainsi, il a projeté ses courts-métrages et a partagé son expérience lors de conférences-débats.

Dans la presse

BBC News (Février 2017)

Courrier International (Janvier 2016)

Sud Ouest (Mars 2017)