résidences

Des résidents Odyssée et Nora présélectionnés pour le Prix RFI 2020/

Des résidents Odyssée et Nora présélectionnés pour le Prix RFI 2020

Début juillet, RFI a annoncé les treize textes présélectionnés pour le prix RFI 2020 qui récompense les autrices et auteurs de théâtre francophone originaires d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient, des Caraïbes et de l’océan Indien.

Cette 7e édition a rassemblé plus de 200 candidats. Le choix du lauréat ou de la lauréate sera annoncé le 27 septembre à Limoges dans le cadre des Zébrures d’automne du festival «Francophonies - Des écritures à la scène».

Parmi les treize textes présélectionnés, quatre sont la création d’anciens résidents des Centres culturels de rencontre. Dans le cadre du programme Odyssée pour la résidence des artistes et professionnels de la culture étrangers, Mireille Gandebagni (Bénin) et Jérôme Tossavi (Bénin) ont été accueillis à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon. Dans le cadre du même programme, cofinancé par le ministère de la Culture et les Centres culturels de rencontre, Kokouvi Dzifa Galley (Togo) a été successivement en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, la Saline royale d’Arc-et-Senans, la Maison Maria Casarès et la Cité du Mot – Prieuré de la Charité sur Loire.

Souleymane Bah (Guinée), résident à la Cité du Mot, à la Maison Maria Casarès et à la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon, a été bénéficiaire du programme Nora, destiné aux artistes et professionnels de la culture réfugiés en France. Le texte présélectionné pour le prix RFI a été écrit en partie durant sa résidence à la Cité du Mot.

L’exil est l’une des thématiques récurrentes des œuvres théâtrales produites par les candidats, tout comme la dénonciation de la guerre (La Cargaison, Souleymane Bah), de la corruption (La Traversée, Mireille Gandebagni) ou de la condition des femmes et des enfants.