Arc-et-Senans

Saline Royale d'Arc-et-Senans/

Architecture - Histoire du sel - Création

Saline Royale d'Arc-et-Senans

La Saline Royale est l’un des membres fondateurs de l’ACCR, labellisée depuis la première heure en 1972 sous le thème de l’architecture, de l’histoire du sel et de la création. Elle a été inscrite à l’UNESCO en 1982, premier site industriel au monde à bénéficier de cette distinction.

LE SITE PATRIMONIAL

Inscrite sur la Liste du Patrimoine Mondial par l’UNESCO depuis 1982, la Saline royale d’Arc-et-Senans est le chef-d’œuvre de Claude-Nicolas Ledoux, architecte visionnaire du siècle des Lumières.

Manufacture destinée à la production de sel, elle a été créée de par la volonté de Louis XV et construite entre 1775 et 1779, soit dix ans avant la Révolution Française. Construite en arc de cercle, elle fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail. Rendue obsolète par l’apparition de nouvelles technologies, elle a fermé ses portes en 1895. Le Département du Doubs en a fait l’acquisition en 1927, la sauvant ainsi de la ruine.

En 1970, elle devient un centre international de réflexion sur le futur, avant de participer aux côtés de Jacques Rigaud à la fondation du réseau des CCR.

LE PROJET CULTUREL

Centre culturel de rencontre depuis 1972, la Saline royale est aujourd’hui gérée par un établissement public de coopération culturelle (EPCC) dont le projet repose sur les racines du lieu : architecture, manufacture de sel, siècle des Lumières, et arts des jardins. La Saline royale développe son projet selon 3 axes :

- un lieu emblématique de l’architecture du siècle des Lumières, assurant une mission de transmission de ses richesses patrimoniales pour les générations futures (musées, visites guidées, médiation pour les jeunes publics),

- un lieu de soutien à la création artistique et à la recherche scientifique (résidences, production d’expositions),

- un lieu d’expertise, d’échanges et de savoir (centre de colloques, librairie, programmation culturelle).

Lieu monumental fort d’un projet scientifique et culturel miroir de ses racines (architecture, sel, siècle des Lumières, arts des jardins) mais aussi témoin des grands enjeux du monde contemporain, la Saline royale dispose d’un ancrage territorial fort (60 établissements scolaires partenaires) et bénéficie d’un rayonnement d’envergure nationale et européenne (Unesco, nombreux projets européens).

ACTIVITÉS ET ACTIONS

A partir de ses collections permanentes, la Saline royale propose des visites guidées du monument en français, anglais et allemand. La découverte du site s’accompagne également d’audioguides et d’applications smartphone et Ipad pour enfants et pour adultes, ainsi que de plaques en braille portatives pour aveugles ou pour amblyopes. Elle développe aussi des visites commentées et traduites en langue des signes.

En parallèle des nombreuses résidences d’artistes accueillies tout au long de l’année, la Saline royale développe une programmation artistique et scientifique composée d’expositions temporaires d’arts visuels, de concerts, de conférences et d’un grand festival des Jardins, ouvert de juin à octobre, réalisé avec la complicité́ de 25 établissements d’enseignement du Grand Est de la France et plus de 500 étudiants chaque année.

En choisissant de faire des enfants sa priorité́, la Saline a développé́ un large panel d’activités de médiation culturelle dans le cadre de l'opération "C’est mon patrimoine", des Classes du patrimoine, de la Fête de la Science, et en proposant de nombreux ateliers (arts plastiques, création sonore, architecture et imprimantes 3D).

Enfin, la Saline accueille également la première librairie spécialisée en architecture installée en province, un centre de congrès réunissant plus de 100 événements d’entreprises et 6.000 séminaristes par an, un hôtel 3 étoiles (31 chambres) et un restaurant en été proposant une carte de produits régionaux de qualité.

Depuis 2016, la Saline accueille Jordi Savall et le Concert des Nations pour une résidence de trois ans, en partenariat avec le ministère de la Culture, le département du Doubs et la région Bourgogne-Franche-Comté. La cohérence artistique du projet, la capacité logistique de la Saline pour accueillir cet ensemble, la volonté de Jordi Savall, au-delà d’occuper un lieu de travail adapté et inspirant, de s’investir pleinement sur un territoire font de cette résidence une opportunité exceptionnelle. La présence de Jordi Savall à la Saline Royale apporte la dimension artistique internationale dont aujourd’hui ce CCR a besoin et offre à Jordi Savall le lieu prestigieux de création, de transmission et de diffusion auquel il peut légitimement aspirer en France. Jordi Savall souhaite durant cette résidence approfondir son projet de redonner aux populations immigrées et souvent acculturées la connaissance de leur musique, savante et traditionnelle, dans l’interprétation de grands musiciens, en profitant de la présence de ces artistes dans les divers programmes musicaux qu’il développe.

UN ANCRAGE TERRITORIAL

En Franche-Comté́ comme en Bourgogne, en plus des partenariats noués avec les institutions culturelles, les universités et plusieurs tour operators internationaux, la Saline collabore pour son Festival des jardins avec 25 écoles d’horticulture et de travaux paysagers, des Centres de formation professionnelle pour adultes et des instituts spécialisés (IME, EREA, UPAES).

Sur le plan national, la Saline s’appuie sur ses partenariats avec la Cité de l’architecture et du patrimoine, les écoles nationales supérieures d’architecture de Paris-Malaquais, Montpellier et Nancy, ainsi que sur les écoles nationales du paysage de Versailles, Blois et Angers pour développer ses expositions itinérantes, son festival des jardins et son festival d’architectures éphémères.

La Saline s’investit aussi au sein de réseaux internationaux et développe quatre coopérations soutenues par la Commission européenne avec ses partenaires suisses, espagnols, anglais, allemands et italiens, dans le domaine de la culture, du tourisme et de la formation professionnelle. Elle anime et accompagne par ailleurs depuis 2013 un réseau d’acteurs culturels franc-comtois engagés dans les coopérations culturelles européennes.