Villeneuve-lès-Avignon

La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon/

Centre national des écritures du spectacle

La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon

La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon est une des plus grandes chartreuses de France. Labellisée Centre culturel de rencontre depuis 1975, elle est également Centre national des écritures du spectacle, ce qui lui vaut une renommée nationale et mondiale dans le domaine de l’écriture et de la dramaturgie.

LE SITE PATRIMONIAL

Lors de l’installation de la papauté en Avignon (1305-1376), Villeneuve lez Avignon devient un des lieux de villégiature de la cour pontificale. Le cardinal Aubert y établit sa résidence et, devenu pape Innocent VI, agrandit son palais, ajoute une chapelle, en confie la décoration au peintre Matteo Giovannetti, acquiert des terres, et crée une communauté de chartreux. La Chartreuse du val de Bénédiction ne cessera ensuite de s’agrandir pour devenir, au milieu du XVIIème siècle, la plus riche de France. Elle abrite alors 24 pères et 30 frères et de nombreux domestiques et ouvriers. La Révolution française provoque la fin d’un « âge d’or », avec le départ des chartreux en 1792, puis la vente par parcelles en 1794. Cellules et bâtiments sont habitées et la Chartreuse devient un quartier de Villeneuve pendant presque deux siècles. Il fallut l’action de Prosper Mérimée et de l’architecte Jules Formigé pour que l’État entreprenne une longue politique d’acquisitions, qui dura près de 80 ans.

LE PROJET CULTUREL

Du monastère au Centre national des écritures du spectacle Le processus de rachat s’accélère en 1971 sous l’impulsion de Jacques Duhamel. Puis Jean Salusse et Jacques Rigaud favorisent la création d’un Centre culturel de rencontre, qui guida dès lors les priorités de restauration autour de l’installation d’un grand projet culturel. Depuis 1973, le CIRCA - Centre international de recherche, de création et d’animation, association loi de 1901 présidée par Jacques Rigaud de 1973 à 2012, et depuis 2012 par Pierre Morel, est chargé de gérer l’activité culturelle de la Chartreuse, dans le cadre d’une convention avec l’État. Son premier directeur Bernard Tournois (1973-1987) développe un grand projet pluridisciplinaire. En 1990, sous la direction de Daniel Girard (1987-2004), la Chartreuse devient également Centre national des écritures du spectacle (CNES). Avec François de Banes Gardonne (2004-2013), elle s’ouvre aux arts numériques et en 2008, le CIRCA succède au CMN comme gestionnaire domanial de la Chartreuse. Aujourd’hui le CIRCA continue d’assumer une double mission patrimoniale et artistique et le projet de Catherine Dan, directrice depuis septembre 2013, réaffirme la Chartreuse comme Centre national des écritures du spectacle et centre international de recherche et de création, dans le cadre d’une convention quadriennale avec l’Etat.

ACTIVITÉS ET ACTIONS

Peu à peu rendue à une dimension proche de sa dimension d’origine, progressivement restaurée et ouverte à la visite toute l’année, La Chartreuse est également depuis plus de 40 ans un lieu de rencontre, de travail et de promotion des artistes. Développer la création, la recherche, l’animation et la formation dans le domaine artistique et culturel sous toutes leurs formes, accueillir des artistes, des créateurs, des chercheurs, individuellement ou en groupe pour des séjours de durée variable, organiser des colloques et des réunions professionnelles, tout en valorisant le lieu patrimonial, telles sont les missions fondamentales du CIRCA depuis 1973.

La Chartreuse - Centre national des écritures du spectacle est l’un des plus grands lieux de résidences en France et dans le monde dédié aux auteurs dramatiques français et étrangers, à la création et à la recherche dans le domaine du spectacle vivant, avec plusieurs axes privilégiés : les résidences d’auteurs et de compagnies travaillant à des œuvres dramatiques nouvelles, les écritures croisées entre différentes disciplines artistiques : théâtre / musique / danse / arts de la rue / arts plastiques / arts numériques, et l’écriture dramatique pour l’enfance et la jeunesse.

Le tinel, ancien réfectoire réhabilité en salle de spectacle, sert de lieu de travail pour les résidents et s’ouvre au public lors des événements organisés par la Chartreuse ou par ses partenaires, notamment le Festival d’Avignon en juillet. De nombreuses autres salles, l’hôtellerie-boulangerie, les cellules, les salles du prieur ou du sacristain servent de logements ou de studios de répétitions aux artistes résidents, accueillent les jeunes des établissements scolaires et universitaires partenaires ou abritent une librairie et une bibliothèque spécialisées.

Les grands événements annuels (Rencontres d’été pendant le Festival d’Avignon, Journées européennes du Patrimoine, Rendez-vous aux jardins, Architecture en Fête, festival du Polar...), mais aussi les spectacles ou présentations publiques (lectures, répétitions, laboratoires, créations in situ), les séminaires de formation, journées d’études et rencontres professionnelles sont autant de portes ouvertes au public, témoignant de l’activité foisonnante qui anime la Chartreuse toute l’année.

UN ANCRAGE TERRITORIAL

L’étendue exceptionnelle de plus de 17 000 m2 de ce monastère du XIVème siècle magnifiquement restauré est insoupçonnable de l’extérieur. Autrefois dédié à une pratique cartusienne de silence et de solitude, il est aujourd’hui inséré dans le tissu urbain de la ville. Sa présence secrète au sein d’une zone touristique très attractive, dans un paysage et un environnement protégés, sa double activité d’encouragement à la création artistique contemporaine et de mise en valeur du patrimoine - entre pierres anciennes et technologies nouvelles - lui confèrent une singularité exceptionnelle dans le paysage culturel et touristique français.

Grâce au plan de numérisation mis en place avec l’aide du ministère de la Culture, la Chartreuse propose aujourd’hui aux visiteurs et aux artistes des espaces d’interprétation présentant des restitutions 3D de l’église et de la chapelle des fresques dans une perspective à la fois scientifique, artistique et grand public. Une table tactile grand format montrant les différentes périodes de construction, les grands chantiers de restauration de la Chartreuse et les moments forts de l’activité artistique développée depuis 40 ans dans ses murs a été inaugurée en 2014 et continue d’être enrichie en images, photos et vidéos. Une application-jeu, Les Portes secrètes de la Chartreuse permet aux familles de découvrir le site de façon ludique.