Bruère-Allichamps

Abbaye de Noirlac/

Le fait sonore

Abbaye de Noirlac

Abbaye de Noirlac

Au Sud du département du Cher, l’Abbaye de Noirlac domine le bocage et la vallée. Centre culturel de rencontre depuis 2008, elle cherche à croiser les dimensions de désert et d’hospitalité, tout en conciliant création artistique et valorisation du patrimoine.

L’ABBAYE DE NOIRLAC, DE SA FONDATION À AUJOURD’HUI

Construite à partir de 1150 par un petit groupe de moines venus de Clairvaux, l’abbaye de Noirlac reflète parfaitement, par son architecture miraculeusement sauvegardée, l’ascétisme monacal cistercien. En 1791, elle est confisquée au titre des biens nationaux. L’abbaye se glisse alors dans la modernité des époques successives : résidence privée et manufacture de porcelaine au 19eme siècle, hôpital de campagne pendant les deux guerres mondiales, lieu d’hébergement pour les réfugiés espagnols dans les années 30... Elle devient propriété du Département du Cher en 1909. Elle fait l’objet d’une remarquable restauration de 1950 à 1980, marquée notamment par la création de nouvelles verrières par Jean-Pierre Raynaud. Des travaux structurels récents (mise aux normes électrique, réfection des toitures) ont complété et mis à jour cette restauration. Des studios d’enregistrement et de création sonore ont été installés dans une ferme proche de l’abbaye. La conception de nouveaux jardins dans le parc historique a été confiée au paysagiste Gilles Clément. Leur réalisation achevée en 2021 renforce le lien avec le bocage environnant, labellisé Natura 2000.

LE PROJET

Un nouvel usage

La labellisation Centre culturel de rencontre (CCR) obtenue en 2008 consacrait le nouvel usage du 21éme siècle souhaité par le Département, propriétaire, avec à ses côtés l’Etat (Drac Centre-Val de Loire) et la Région Centre-Val de Loire : faire de Noirlac un lieu de création artistique ouvert sur son territoire.

Désert et hospitalité deviennent les valeurs fondatrices du projet labellisé :

- Le désert, afin de permettre aux artistes invités, d’habiter le silence de l’abbaye, de se donner le temps de l’écoute, de l’expérimentation et de la recherche partagées. Faire ainsi de Noirlac un lieu repéré de production artistique,
- L’hospitalité, comme gage d’ouverture du monument sur son territoire et ses habitants, comme capacité à partager avec le plus grand nombre l’expérience artistique et culturelle à l’abbaye.

Le fait sonore

L’écoute et l’importance du silence qui lui est associé, occupent une place majeure dans la spiritualité cistercienne. Dans notre monde d’aujourd’hui, submergé de sollicitations sonores et visuelles et dans lequel les espaces de silence, d’écoute et d’attention sont rares, il semblait juste de s’emparer de cette énergie fondatrice pour imaginer un projet autour du fait sonore, en mettant l’écoute, cette hospitalité intérieure, porteuse d’enjeux sociétaux, culturels et artistiques, au cœur de l’action.

LES GRANDES ORIENTATIONS

- cultiver l’alliance fertile et stimulante entre la force patrimoniale du monument et la recherche menée par des équipes artistiques d’aujourd’hui

Les résidences accueillent essentiellement des compagnies musicales travaillant au croisement des esthétiques, des géographies ou des époques différentes ; l’écoute devenant le ferment indispensable de réussite de leur rencontre et de son résultat artistique.

- inventer des rendez-vous artistiques aux formats singuliers plaçant le monument au cœur de la relation entre public et artistes

La saison artistique d’avril à fin octobre offre, au  fil de multiples rendez-vous, des moments de partage singuliers

- tisser des partenariats fructueux avec les acteurs du territoire et développer des projets d’éducation artistique et culturelle

Depuis la création du CCR, une stratégie de coopération permet l’alliance avec de nombreuses structures éducatives, culturelles ou sociales du territoire.
Les projets d’actions culturelles auprès de publics diversitiés visent à mettre l’abbaye en partage et permettre au plus grand nombre de vivre l’expérience artistique au sein du monument.

Depuis 2021 des projets spécifiques liés au développement des studios d’exploration sonore sont également mis en œuvre.

- faire de Noirlac un espace public d’hospitalité

Au-delà de la saison artistique, ouvrir l’abbaye à des publics diversités, multiplier les occasions de venir à l’abbaye constituent une priorité.
L’équipe de médiation conçoit et met en œuvre des rendez-vous patrimoniaux à destination de publics divers. Ancrés dans l’histoire du monument et son actualité artistique, ils permettent de revenir régulièrement à l’abbaye pour découvrir le patrimoine autrement.