Luxembourg

Abbaye de Neimënster/

dialogue des cultures, culture du dialogue

Abbaye de Neimënster

Le Centre culturel de rencontre Abbaye de Neimënster, ou CCRN, situé au cœur des vieux quartiers de Luxembourg inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et inauguré en 2004, base toute son activité autour du thème « dialogue des culture, culture du dialogue ».

LE SITE PATRIMONIAL

La première abbaye de Neimënster était une abbaye bénédictine, bâtie sur le plateau de l’Altmünster, qui fut détruite en 1542. Une nouvelle abbaye fut construite en 1606 mais un incendie la ravagea en 1684. L’abbaye actuelle vit ses travaux débuter en 1688 et étendue en 1720. L’abbaye fut sécularisée comme toutes les autres au moment de l’introduction au Luxembourg de la légistation du Directoire, en 1796. Elle sert de poste de police, de prison, d’orphelinat, d’hôpital militaire avant de devenir une caserne prussienne après la défaite de Napoléon en 1815. Elle devient prison d’Etat en 1867, et le restera jusqu’en 1985, avec une période très difficile, pendant la Seconde guerre mondiale quand y sont incarcérés les prisonniers politiques arrêtés par la Gestapo avant leur transfert vers les camps.

La rénovation du site, à la clôture de la prison, prend modèle sur les CCR français que Jacques Rigaud, président de RTL connaît bien, tout comme Claude Frisoni, le premier directeur, également chargé de la première candidature de capitale européenne. Ils prennent appui sur Fontevraud en ce qui concerne la rénovation et d’autres structures pour la programmation. Le thème retenu est : « Dialogue des cultures et culture du dialogue ». Une loi est passé pour créer ce CCRE.  Le vaste programme de restauration et de réhabilitation a permis de respecter le caractère historique des bâtiments, tout en installant les fonctionnalités modernes adaptées à un Centre culturel de rencontre et de séminaire sur plus de 13000m2 comprenant également des espaces publics, une salle de spectacle équipée. La structure est inaugurée en 2004 après 10 ans de travaux.

À partir de 2004, l’Abbaye de Neimënster, devient est un établissement public dont l’activité présente un caractère d'intérêt général. Il est doté de la personnalité juridique jouissant de l'autonomie financière et administrative, et se trouve placé sous la tutelle du ministre de la culture du Luxembourg. L’Abbaye de Neimënster dispose de quatre sources de financement : la plus importante est la subvention du Ministère de la Culture, puis viennent les activités économiques, la contribution des spectateurs et visiteurs, et enfin les entreprises privées, par le biais du mécénat, du parrainage ou du sponsoring.

L’objectif du centre est de garantir à la fois la qualité de la programmation, la plus large accessibilité à la culture et l’indépendance de l’institution. Le lieu est incontournable des grandes manifestations publiques du Luxembourg avec par exemple le 25 avril 2005, la signature du traité d'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie à l'Union européenne, les 3es rencontres transatlantiques, et tout récemment des visites des souveraines belges.

LE PROJET CULTUREL

L’Abbaye de Neimënster possède une double vocation : être à la fois un lieu de création et d’accueil, ouvert au grand public, au jeune public, aux associations et aux créateurs. Rencontres, échanges, collaborations, coproductions y sont la clef de voute d’un programme fédérateur. 

L’Abbaye est aussi un lieu de prédilection pour les colloques et séminaires, congrès, réunions et grandes fêtes d’entreprises. Environ 700 à 800 événements et actions culturelles sont organisés à l’année, en plus des visites patrimoniales, menés avec une attention particulière au multilinguisme, à la diversité et la pluralité, à la place des femmes. Sensible à l’écologie, la structure a également proposé à la Fédération des Apiculteurs d’installer plusieurs ruches dans les jardins du site.