Politique de cohésion

… Pour travailler à un développement des territoires conciliant compétitivité et cohésion

 

Une partie importante de la réalisation de la stratégie UE 2020 et surtout d’une approche équilibrée de sa mise en oeuvre entre compétitivité et cohésion économique et sociale se joue sur les territoires, qui font l’objet de la politique de cohésion. Dotée de 322,1 milliards au niveau européen dont 14,2 milliards pour le territoire français, elle a pour objectif d’investir dans les futures infrastructures, matérielles et plus encore immatérielles, de nos sociétés et de leur développement dans une perspective d’ouverture européenne et mondiale.

Elle propose un ensemble de priorités stratégiques déclinant les axes de la stratégie de développement intelligente, inclusive et durable de l’UE :
* Renforcer la recherche, le développement technologique et l’innovation;
* Renforcer l’accessibilité, l’usage et la qualité des technologies de l’information et de la communication;
* Renforcer la compétitivité des PME;
* Soutenir la mutation vers une économie à faible teneur en carbone dans tous les secteurs; promouvoir l’adaptation au changement climatique, ainsi que la prévention et la gestion des risques; protéger l’environnement et promouvoir l’efficacité des ressources; promouvoir le transport durable et supprimer les goulets d’étrangement dans le réseau-clé d’infrastructures;
* Promouvoir l’emploi et soutenir la mobilité du travail;
* Promouvoir l’inclusion sociale et combattre la pauvreté;
* Investir dans l’éducation, les compétences et la formation tout au long de la vie;
* Renforcer la capacité institutionnelle et une administration publique efficace.

Concentrée, dans chaque région, sur quelques axes prioritaires, elle permettre d’investir notamment sur l’innovation et ses acteurs (notamment les entrepreneurs), sur les mutations de fonds comme le numérique ou encore dans le renforcement des capacités des populations des territoires et de leur cohésion sociale.

Place des acteurs culturels et créatifs

Pour les acteurs culturels et créatifs, il s’agit de nous poser en tant qu’acteur d’une innovation large et ouverte, acteur économique porteur de créativité sociale et démocratique ou encore acteur du renforcement d’environnements créatifs individuels et collectifs. Il s’agira pour eux de s’inscrire dans des partenariats larges et transectoriels permettant de s’emparer au mieux des enjeux de cette politique.

Mise en œuvre et programmes

Suite à l’adoption des cadres européens et nationaux, les négociations se sont déroulées dans chaque région française autour des programmes opérationnels qui détermineront les axes prioritaires de chaque territoire. Ceux ci devraient paraître d’ici l’été), pour des appels avant fin décembre 2014.

Plus d’informations :

 

Aller plus loin : Réunion Développement des territoires, politiques européennes de cohésion et de developpement rural : quelle place pour les acteurs culturels et creatifs ?